Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MEME

PROLOGUE à une RENOVATION de la CRITIQUE de l’ASTROLOGIE

 

Rationalis

 

   Accueil > Rationalis > L'astrologie et la science > La question expérimentale

 

 

La question expérimentale

 

Nous inaugurons cette sous-catégorie par la discussion de deux expérimentations proposées par le CIES de l’académie de Grenoble ainsi que l’Observatoire zététique. Exemple de critique amateur de l’astrologie soutenue par l’Université et l’Observatoire Zététique sera l’occasion de discuter de la pertinence de certaines expérimentations sceptiques ainsi que des compétences qui devraient être nécessaires pour ne pas dire et faire n’importe quoi seulement pour de bonnes intentions. Quels présupposés sous-tendent les expériences proposées ici ? A quelles limites se heurtent-elles ?

Mais dans la catégorie Astrologica (partie prévision) nous avions déjà fait quelques remarques du même style sur une analyse critique des prévisions-prédictions annuelles d’Elizabeth Teissier en regrettant finalement que la critique soit si peu ambitieuse.

Nous complétons cette question de la démesure régulière de la critique, voire de sa maladresse, avec notre article Exemple de critique erronée : les jumeaux aquatiques de Broch et Puech. Selon une critique récurrente, l’expérimentation des jumeaux réalisée par la biologiste Suzel Fuzeau-Braesch serait si peu sérieuse qu’elle aurait fait naître certains de ses jumeaux… dans la mer. On s’interroge ici sur la portée réelle de cette critique.

NOUVEAU

Avez-vous entendu parler de cette intéressante expérimentation portant sur les naissances des meilleurs joueurs d’échecs ? Nous allons la présenter et en discuter les chiffres et les conclusions. En quoi la tradition astrologique y est-elle quelque peu contestée ?

 

DOSSIER

L’astrologie est-elle expérimentable ? (10-04-2010)

L’astrologie est-elle expérimentable n’importe comment ?

- Introduction (09-06-2010)

- Réflexions sceptiques et réflexions causales sur les conditions d’observation d’une potentielle causalité astrologique (17-06-2010)

- Expérimentation sceptique et expérimentation causale sur une potentielle causalité astrologique (à venir)

Des expérimentations bien gênantes… (à venir)

L’astrologie est-elle expérimentable ? Nous ne connaissons pas d’expérimentation cruciale faisant l’unanimité tant chez les sceptiques que dans le monde astrologique, astrologues causalistes ou non. Le peu d’expérimentations en faveur de l’astrologie est violemment attaqué et rejeté par la critique, et toutes les expérimentations en sa défaveur sont de la même façon critiquées et rejetées par le monde astrologique. Même quand des astrologues ont participé à ces expérimentations en donnant donc leur accord… Pourtant, l’astrologie n’étant pas une science dure, est-il si évident de la soumettre à l’expérimentation ? Dans la première partie de ce dossier, nous tentons de répondre aux objections astrologiques traditionnelles.

Nous complétons cette question par une autre : l’astrologie est-elle expérimentable n’importe comment ? En effet, si l’on accepte l’idée de l’expérimentation sur l’astrologie, comment s’assurer de sa portée, de sa représentativité ? « Quelle astrologie » teste-t-on ? Nous remarquerons ici que les expérimentations sceptiques ne sont pas si causales qu’elles en ont l’air… en effet, pourquoi n’y a-t-il aucun modèle causal à tester dans ces expérimentations ?

Nous pourrons alors appliquer nos remarques dans l’article Introduction : des expérimentations bien gênantes. Nous y commenterons en effet l’article de JP Krivine L’astrologie à l’épreuve : ça ne marche pas, ça n’a jamais marché ! dans le cadre de notre long dossier consacré à l’examen du Science et pseudo-sciences N°287 spécial anti-astrologie publié par l’AFIS à l’été 2009. Que l’on soit astrophile ou non, l’article de Krivine doit poser question, mais encore faut-il mettre en perspective les conclusions de l’auteur, en les adaptant notamment aux réalités du quotidien de l’astrologue.

 

 

Serge BRET-MOREL
Mise en ligne le 12 janvier 2010
mise à jour le 10 avril 2010