Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MÊME

PROLOGUE à une RÉNOVATION de la CRITIQUE de l’ASTROLOGIE

 

Astrologica

 

   Accueil > Astrologica > La pratique de l'astrologie, ciment quotidien

 

La pratique de l’astrologie, ciment quotidien

 

Comme nous l’avons expliqué en présentation de la catégorie mère Astrologica, nous considérons que la pratique de l’astrologie au quotidien constitue une sorte de ciment de la croyance astrologique. En effet, les possibilités d’interpréter presque n’importe quel événement par l’astrologie, n’importe quel trait de caractère, de tenter de prédire-prévoir à de nombreuses dates, même de façon imprécise, etc, rassurent en général le praticien sur le statut qu’il accorde à l’astrologie. Ainsi, quels que soient les contradictions internes, les critiques sceptiques et les multiples ratés de l’astrologie en général, celui qui en use au quotidien constate que « ça marche ». Et c’est bien ce que l’on entend ici et là dans les débats. Mais « ça marche » ne signifie pas « c’est vrai », « ça marche » signifie littéralement ici « cela fonctionne ». C’est pourquoi on ne prendra pas cette affirmation au sens de la critique de l’AFIS dans son dernier numéro spécial de juillet 2009 consacré justement, à la critique (bien maladroite) de l’astrologie (dont nous allons bientôt publier sur ce site une longue analyse critique). Définir le « ça marche » des défenseurs de l’astrologie, c’est considérer l’astrologie sur le plan pratique quand la critique se place sur le plan théorique (d’où des hors-sujets assez nombreux des deux côtés). Ainsi « ça marche » pour l’astrologue si pour un client il peut retrouver a posteriori à une date donnée de quoi interpréter astrologiquement le sens de tel ou tel événement passé, présent, ou attendu. « ça marche » aussi si ses symboles astrologiques lui permettent de bousculer positivement le consultant dans ses certitudes, voire dans ses décisions. L’astrologie de la consultation ne saurait être réduite à l’astrologie de la preuve comme on l’a déjà signalé dans la 2ème partie de notre article fondateur Faut-il rénover la critique de l’astrologie ? (fin 2006) paru aussi sur le site Agoravox. Mais ce « ça marche » est sujet à bien des biais de validation très souvent signalés par la critique mais il faut le reconnaître, jamais vraiment intégrés aux diverses organisations de la pratique de l’astrologie. C’est pourquoi c’est en tant que savoir-faire presque artisanal où prime l’aspect pratique que le « ça marche » de l’astrologie peut se comprendre, pas seulement du point de vue d’une science ou pseudo-science où la théorie et l’expérimentation l’emportent sur une pratique biaisée.

 

NOUVEAU

Astrologie, art de la servitude volontaire ? : une ex-astrologue nous fait par de son nouveau regard sur l’astrologie après qu’elle soit en quelque sorte « désintoxiquée ». L’astrologie peut amener en effet à des extrêmes, il est important de toujours raison garder, et de ne pas appliquer à la lettre ce que dit un astrologue qui n’est d’ailleurs pas toujours bien formé à la consultation astrologique. Il ne faut pas hésiter non plus à signaler ces abus.

 

Le savoir-faire astrologique : non, prédire n’est pas l’activité première de l’astrologue, car prédire-prévoir impose d’avoir au préalable composé une interprétation astrologique (qui ne mène donc pas toujours à une prédiction). L’activité de l’astrologue consiste en fait à composer des interprétations astrologiques à l’aide d’un outil astrologique à l’utilisation duquel il s’est formé. Comment peut-on définir alors l’astrologie comme un savoir-faire quasi artisanal sans céder à la tentation des enjeux spectaculaires des débats traditionnels ? Quel intérêt d’ailleurs, cette nouvelle perception désacralisée de l’activité astrologique apporte-t-elle ? De même, quelles sont les conséquences de l’apport informatique sur la forme de l’activité de l’astrologue, et plus largement, sur la composition de la communauté astrologique ? Autant de questions que nous avons développées sur cette page.

 

Le diktat du sens : il y a donc plusieurs raisons de voir dans la pratique de l’astrologie au quotidien un ciment des convictions, voire de la croyance en l’astrologie. La première d’entre elles est ce que nous allons nommer le diktat du sens. En effet, si l’astrologie ne définit jamais ce qu’est un fait ou un événement astrologique (ce qui impliquerait de définir ce qui ne l’est pas…), c’est peut-être bien d’abord parce qu’elle ne traite pas des événements en eux-mêmes, mais qu’elle se contente d’apporter ou de nourrir des jugements sur les événements. Cette perception des choses élimine bien sûr a priori un grand nombre des prétentions de l’astrologie prévisionnelle, pas toutes non plus, mais peu nous importe ici. Voyons comment par quelques petites expériences de pensée nous pouvons mettre un peu plus en évidence les limites et les étapes de l’interprétation astrologique.

 

Dossier : Description ou explication astrologique ?

L’astrologie permet-elle de décrire ou d’expliquer les événements ? Vaste question à laquelle trop souvent nous avons une réponse toute faite. Et puis, est-il pertinent de répondre à cette question sans prendre le temps d’entrer dans les détails de la pratique de l’astrologie ? Nous présenterons et discuterons la notion de potentialité afin de voir comment la question du vrai et du faux est insuffisante pour espérer rendre compte de certaines formes de la pratique de l’astrologie. Nous donnerons ensuite une liste (non exhaustive) de bien des pratiques et autres habitudes « de l’astrologie » laissant tout de même penser (pour ceux qui n’en étaient pas encore convaincus) que l’interprétation astrologique est nécessairement descriptive. Toute la question est de savoir dans quelles mesures…

Sommaire

Introduction (18-11-2009)

La notion de potentialité (22-11-2009)

Indices de pure description dans la pratique (24-12-2009)

Conséquences de la complexité du système astrologique

Le rôle de l’astrologue

Interpréter le faux par l’astrologie

Indices de pure description dans la théorie

Indices de pure description dans la prévision

Indices de pure description dans l’exercice de la profession d’astrologue

Indices de pure description dans le milieu astrologique

Indices de pure description dans l’utilisation de l’outil astrologique

Conclusion

 

 

Serge BRET-MOREL
le 24 septembre 2009