Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MEME

BILAN CRITIQUE de l'ASTROLOGIE

PROLOGUE à une RENOVATION de la CRITIQUE

 

Lectures et commentaires

 

   Accueil > Bibliotheca > Lectures et commentaires

 

Dans l’idéal cette catégorie sera consacrée

1)      à une bibliographie de la critique de l’astrologie

2)      à des fiches de lecture portant sur ces textes

Sommaire

Bibliographie : Livres

Bibliographie : Presse et Recherche

Internet

 

Il n’est pas toujours évident en effet, de savoir où aller trouver l’information, ni surtout d’en mesurer la pertinence. Si l’autocritique de l’astrologie est quasi inexistante, l’analyse critique de… la critique souffre du même handicap !

De plus, personne n’a le temps de parcourir tous les textes, il faudrait pour cela prendre plusieurs années ou… en faire son activité principale (ce qui pourrait commencer par un travail de thèse par exemple, visant à établir et discuter une véritable historiographie de la critique de l’astrologie permettant un suivi des débats sur tel ou tel point, avis aux directeurs de recherche !). Or, ni les astrologues (pris par leur activité professionnelle qui consiste avant tout en la consultation astrologique), ni les sceptiques (pour qui il s’agit là nécessairement d’une activité annexe), n’ont à la fois le temps ET la motivation de se consacrer vraiment à la chose. D’où d’ailleurs l’état actuel de la critique.

Tout dépendra du temps dont je dispose pour me consacrer à la mise en ligne de ma critique de l’astrologie à grande échelle et de l’intérieur. Car qui croie que l’analyse critique de l’astrologie se réduit à celle des horoscopes et de la voyance ne voit que l’arbre qui cache la forêt. Que dire aussi de celui qui croie que la critique doit en rester là, qui vote donc pour le statu quo actuel où la critique a échoué ? Les bêtises astrologiques prolifèrent dans les médias et personne (ou presque) ne fait rien… ou plutôt, la plupart se la jouent schizophrènes : faisons semblant de défendre la liberté de croyance en n’interdisant pas ces publications (mais imaginez le tôlé si un grand media laïque commençait à publier quotidiennement des conseils catholiques ou musulmans !), et critiquons-les parallèlement comme s’il était normal de considérer nos lecteurs comme des imbéciles sans le leur dire… Résultat : sous couvert de réponse à une demande du lectorat on donne la parole essentiellement à la superstition et à la critique sceptique. On donne surtout la parole aux extrêmes et au final, si la bonne conscience est sauve, l’effet est dévastateur comme nous l’argumenterons dans la catégorie « Mediatica : le prisme médiatique ».

Mais passons. Cette catégorie donc, renverra vers les nombreux textes existant sur l’analyse critique de l’astrologie. Les sceptiques y auront la part belle (j’écris cela début novembre 2008) puisque du côté des astrologues elle est quasi absente. Mais nous indiquerons aussi des références d’astrologues proposant ici ou là des moments d’analyses critiques de la discipline astrologique, des astrologues ou du milieu astrologique. Ils auront l’avantage de développer un point de vue différent. Le philosophe Guinard, ainsi que Jacques Halbronn font partie des rares à construire leurs discours sur un avis critique vis à vis de l’astrologie, même si leurs objectifs ne sont plus les mêmes. Il faut citer aussi le courant dit conditionaliste de l’astrologie.

Peut-être enfin, aurons-nous la chance de créer une rubrique spéciale présentant des textes portant cette fois sur l’analyse critique… du contenu de notre site ? Ce serait la preuve qu’il a fait réagir, et c’est bien là son objectif. Non pas « pour faire parler de l’astrologie » (tautologie dont je ne peux me défaire par définition… et a-t-elle besoin de nous pour cela ?) mais pour bousculer les acquis du débat sur l’astrologie dans les deux camps du pour et du contre.

En espérant faciliter votre travail de recherche…

Serge BRET-MOREL
le 10 novembre 2008